Arbitre au GBCH : Portrait de Camille QUERE
Catégorie : Vie du club

Pas de match, ni de compétition sans arbitre

On aimerait compter sur le fair-play des joueurs et des spectateurs pour la bonne tenue des matchs. Mais il est difficile de faire preuve de neutralité lorsqu’il y a de part et d’autre l’objectif de victoire. C’est donc le rôle de l’arbitre de bien observer et analyser le jeu pour prendre des décisions justes pour les deux équipes. Chaque week-end de nombreux licenciés prennent le sifflet pour arbitrer. Et le GBCH peut aussi compter sur ses 5 arbitres officiels : 

Paul NEHAUME > Haut Niveau 3 HN3
Camille QUERE > Pré-Région DEP-1
Maeliss DELAHAYE > Départemental DEP-2
Carla FILATRE > Départemental DEP-2
Antoine ICLEANU > Stagiaire Départemental DEP-STG

 Cette semaine, découvrez le portrait de

Camille QUERE
Arbitre Pré-Région DEP-1

« Se lancer dans cette expérience est l’occasion de développer
de nombreuses compétences utiles au quotidien
« 

Quel est ton âge ?
Bientôt 23 ans !
Dans quelle équipe joues-tu ? 
En SF1
A quel Poste ?
Ça dépend mais tout sauf intérieure ! 😂 Majoritairement poste 2 et parfois poste 1.
Depuis quand es-tu arbitre officiel ?
J’ai eu mon diplôme en 2019, mais en réalité j’ai toujours eu un sifflet dans la bouche, même en baby basket !
Qu’est-ce qui t’a motivé à devenir arbitre officiel ?
J’ai eu la chance d’avoir été familiarisée avec le sifflet dès le plus jeune âge. J’ai donc appris à arbitrer très tôt grâce à mon club d’enfance qui m’a toujours accompagnée et j’y ai vite pris goût ! J’ai été de nombreuses années arbitre club et j’avais hâte de suivre la formation officielle. J’ai dû attendre d’avoir mon permis à 18 ans pour être autonome et m’engager.
Quel est ton plus beau souvenir en tant qu’arbitre ?
Il est impossible de n’en choisir qu’un !!! Les moments de formations avec tous les collègues, les matchs où l’on rencontre de nouvelles personnes à chaque fois, arbitrer des finales… Mais une des plus belles choses à mon sens reste la transmission. J’ai eu la chance de gérer l’école d’arbitrage dans mon ancien club mais aussi d’être formatrice au sein du Comité 44 lors du stage débutant (le stage qui permet de commencer la formation d’arbitre officiel). D’ailleurs, Carla faisait partie des stagiaires de la promotion à ce moment là !
Quelles compétences l’arbitrage t’a permis de développer ? 
Arbitrer est une discipline à part entière extrêmement riche. On doit sans cesse se dépasser et donner le meilleur de nous même puisque l’on a de vraies responsabilités. Selon moi, arbitrer permet de développer / consolider la confiance en soi, de travailler sa posture et l’affirmation de soi, d’apprendre à communiquer, de savoir se remettre en question, d’être capable de s’analyser et surtout de s’adapter en toutes circonstances. Pour ma part, cela m’a beaucoup aidée à apprendre à faire confiance et à déléguer !
Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui n’ose pas se lancer dans l’arbitrage ?
Je trouve que c’est un vrai plus d’avoir la double casquette joueur•se-arbitre puisque ça apporte une vision très complémentaire du basket. Se lancer dans cette expérience est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur soi-même et de développer de nombreuses compétences utiles au quotidien. On a en plus la chance d’avoir un Comité formateur qui nous accompagne réellement dans ce parcours et ce, toujours sous le signe de la bonne humeur ! Alors let’s go !!!
Une anectode en bonus ?
Lors de la saison dernière (2022-2023), j’ai arbitré les SG1 du GBCH trois fois durant la seconde phase. C’est comme ça que j’ai découvert le club et que j’ai eu envie de venir jouer ici !
L’expérience de Camille te donne envie de te former à l’arbitrage au GBCH ?